Les commentaires des matchs de la saison 2002-2003

Championnat de France :

Ligue des champions :

Championnat de France

03/08/2002 : Bastia - Lens (1-1)

Pour cette première rencontre de la saison, je dirais que nous avons fait un bon match : une bonne première mi-temps où l'équipe était bien en place et pendant laquelle, défensivement, elle a répondu présent. Une deuxième période un peu plus difficile où les Bastiais nous ont poussés dans nos derniers retranchements. C'est ainsi qu'ils sont parvenus à ouvrir la marque.

Cependant, nous ne nous sommes pas désunis et avons su rester solidaires et compacts pour éviter de prendre un deuxième but. C'est à la 75ème minute que nous sommes parvenus à revenir au score. Nos efforts fûrent donc récompensés et cette égalisation n'était pas volée sur l'ensemble du match et surtout en première période où nous avions eu le monopole du ballon.

Pour ma part, la soirée fût relativement tranquille car j'ai été peu sollicité, assez bizarrement d'ailleurs lors d'un match à l'extérieur et notamment à Bastia. Sur le but, l'action a été trop rapide pour que je puisse réagir.

Nous comptions au moins sur le match nul lors de ce déplacement, c'est chose faite.

10/08/2002 : Lens-Sochaux (1-1)

Lors de ce premier match à domicile, les deux mi-temps fûrent bien distinctes : une première période pendant laquelle nous n'avons pas réussi à mettre le rythme que nous aurions souhaité. Malgré quelques tirs lensois bien placés, c'est Sochaux qui, sur sa seule action dangereuse, parvient à marquer un but bien contrariant juste avant la pause.

En seconde mi temps, nous avons bien réagit et nous sommes revenus au score logiquement grâce à une offensive conclue par Seidou Keita. Nous aurions même pu l'emporter en toute fin de match.

Sur le plan personnel, c'est le second match où je n'ai rien à faire.

Sur l'ensemble de la rencontre, je pense que le match nul est assez logique, Sochaux nous ayant posé pas mal de problèmes.

17/08/2002 : Sedan - Lens (0-1)

Après sa défaite à Lyon, nous savions bien que Sedan aurait à coeur de se racheter devant son public et que cette rencontre serait extrêmement disputée. La tournure du match nous donna raison car très vite, les Sedannais furent réduits à 10 après une faute sur John Utaka en position de dernier défenseur. Mais même en supériorité numérique, nous avons connu quelques difficultés pour approcher le but sedannais. Finalement, c'est Rigobert Song qui, venu apporter du soutien sur l'attaque, parvint à débloquer la situation en marquant au meilleur moment, juste avant la pause.

Pendant la deuxième mi-temps, nous aurions pu nous mettre à l'abri sur le pénalty sifflé pour une faute de main sedannaise dans la surface de réparation. Malheureusement, le gardien arrête le ballon en plongeant du bon côté. Il a fallut laisser passer l'orage mais nous avons tenu bon défensivement.

Personnellement, je suis resté vigilant sur quelques tirs qu'il a fallut capter et j'ai surtout dû intervenir sur deux ballons plus chauds : un retourné de Mionnet que je sors d'une claquette et un tir de Noro en fin de match.

C'est donc une victoire dans la douleur mais bien méritée, qui nous permet d'envisager plus sereinement le prochain déplacement à Nantes.

24/08/2002 : Nantes - Lens (2-2)

Sur ce match face à Nantes, il faut remarquer deux mi temps bien différentes : la 1ère pendant laquelle il nous a manqué du rythme et de la lucidité. On encaisse un premier but très rapidement sur un coup franc et un second, en pleine lucarne. Après la pause et en étant menés 2 à 0, nous avons bien réagit en posant le jeu sans jamais s'affoler ni se désunir et en jouant sur nos qualités. Et c'est presque que naturellement, sur une belle combinaison collective, que John Utaka réduit la marque, faisant ainsi douter les Nantais. Le second but est inscrit sur corner par Bouba Diop. Nous aurions même pu remporter cette rencontre en fin de match sur une dernière belle occasion.

Quant à moi, sur le 1er but, je parviens à sortir le ballon mais malheureusement, nous ne sommes pas à la retombée pour écarter le danger et sur le 2ème, en pleine lucarne, je ne peux pas faire grand chose. On ne peut être que satisfait de ce bon point de pris et surtout dans la manière en revenant tranquillement au score durant cette très belle seconde mi-temps.

31/08/2002 : Lens - Monaco (1-0)

Je pense que sur l'ensemble du match, c'est une victoire méritée car nous avons été solides. Une bonne première mi-temps pendant laquelle nous avons mis les Monégasques en difficulté dans le jeu. Après l'expulsion d'un de leur joueur, Monaco est resté dans son camp tout le long de la partie. Sur une belle action construite, Daniel Moreira est fauché dans la surface de réparation et l'arbitre siffle pénalty. C'est Bouba Diop qui le transforme. En deuxième mi-temps, nous nous sommes contentés de gérer le match, surtout après l'explusion de Rigobert Song, un élément fort de la défense. C'est un peu malheureux car nous maitrisions bien le match.

Quant à moi, je suis très vite rentré dans la partie car j'ai dû m'employer sur un ballon cadré dès la 1ère minute. Cette intervention à ce moment là de la partie nous a permis de rester sereins. Ensuite, j'ai eu à effectuer une sortie dans les pieds devant Giuly en fin de 1ère mi temps et j'ai été sollicité sur quelques ballons aériens. Nous avons été très peu mis en difficulté dans l'ensemble et l'essentiel est d'avoir pris les 3 points et remporter notre première victoire à Bollaert, devant notre public.

10/09/2002 : Lyon - Lens (1-0)

C'est d'abord une déception car il s'agit là de notre première défaite et on espère toujours aller le plus loin possible dans ce genre d'invincibilité. Bien sûr, il n'y a que la victoire et les points qui sont intéressants mais le fait d'avoir été si peu mis en danger à Lyon est une satisfaction car cela confirme notre solidité, notre état d'esprit depuis le début de saison et ce, quels que soient les hommes qui composent l'équipe.

Personnellement, j' ai été peu sollicité mis à part sur le premier coup franc de Juninho où j'ai eu une véritable intervention à faire pour dégager le ballon puis sur le deuxième coup franc, quelques secondes plus tard, où là, Juninho le place en pleine lucarne, malheureusement pour nous.

Une première défaite qui n'a rien d'humiliant mais qui nécessite une remise en question pour le prochain match face à Rennes.

14/09/2002 : Lens - Rennes (1-0)

D'une manière générale, nous avons fait un bon match dans le jeu : La maîtrise du ballon fut excellente. Même si nous n'avons n'a pas su faire la décision au niveau de notre percussion offensive avant la dernière minute des arrêts de jeu, l'essentiel est bien là : Nous avons pris les trois points. Cette victoire est de bon augure avant le premier match de la ligue des champions mercredi face au Milan AC.

De mon côté, je n'ai rien eu à faire hormis un coup franc repoussé des deux poings.

Sur l'ensemble du match, nous avons bien maîtriser notre sujet et je suis satisfait de la victoire, nous retenons les 3 points.

21/09/2002 : Bordeaux - Lens (1-0)

Comme face à Rennes, nous avons fait un bon match dans le jeu mais nous avons manqué de réussite : on tape le poteau. Si nous avions ouvert le score à cet instant par John Utaka, je crois que le match aurait vraiment basculé pour nous. Malheureusement en ce moment, les matchs ne basculent pas pour nous : nous sommes en manque de réussite. C'est Jemmali qui marque sur un coup-franc alors que l'on été un peu inattentif sur ce but et nous perdons le match. Sur l'ensemble du match c'est vraiment un point de perdu car nous avions largement fait jeu égal avec Bordeaux.

Cela s'est plutôt bien passé pour moi-même même si je prend le but. Il y a deux-trois balles sur lesquelles je me suis bien débrouillé devant Savio et Darcheville.

28/09/2002 : Lens - Lille (0-0)

C'était un match serré et tactique. Bien sur, il y a la déception de ne pas avoir pris les trois points mais lorsque l'on regarde de plus près, Lille a bien joué le coup et nous a posé des problèmes. Brunel a eu deux occasion de buts : la première est passé juste à côté et la seconde sur le poteau. De notre côté, nous aurions pu aussi marqué par Olivier Thomert, malheureusement hors-jeu et par John Utaka en fin de match. C'était un match équilibré et c'est un point de pris. Nous sommes toujours invaincus à domicile en championnat depuis un bon moment déjà et c'est bien pour nous.

Et puis personnellement cela s'est bien passé, j'ai fait deux sorties assez rapides dans les pieds des attaquants et sinon c'était relativement tranquille.

05/10/2002 : Montpellier - Lens (0-2)

C'était un match solide. J'ai passé une première mi-temps très tranquille grâce à notre bonne maitrise du jeu et on marque logiquement juste avant la mi-temps.En seconde période, Montpellier nous a bousculé un peu plus pendant 20-25 minutes mais nous avons bien retenu leurs assauts. Je sors deux ballons dangereux pour finir le travail de l'équipe et nous revenons avec 3 points importants pour la suite.

19/10/2002 : Lens - Ajaccio (1-1)

Nous avons réalisé deux mi-temps très différentes l'une de l'autre. Une première où l'on s'est fait piégés par Ajaccio qui a bien joué le coup. Mais surtout on n'a pas su donné le rythme en première période pour déstabiliser les Corses. En deuxième mi-temps c'était beaucoup mieux : nous avons joués beaucoup plus en profondeur, nous les avons mis en difficulté. Nous avons frappé au but, on a percuté et nos efforts ont été récompensé par l'égalisation. Mais elle est venue un peu trop tardivement pour nous permettre d'espérer prendre les trois points. Je pense que sur le match nul Ajaccio a fait au moins ce qu'il fallait pour prendre un point.

Personnellement, j'ai fait un grand match : j'ai sorti 25 à 30 ballons, je ne sais plus trop ..... Évidemment, je plaisante, je n'ai rien eu à faire du tout...

26/10/2002 : Nice - Lens (0-0)

Un match pas facile car Nice est sur une dynamique de victoires et le 0-0 le prouve bien. Bien sûr, cela reste un bon résultat à l'extérieur et le match nul est équitable. Cependant, nous sommes toujours frustrés de ne pas prendre les 3 points car lorsqu'on devient un grand club on se doit de gagner, même à Nice.

Cela dit, sur la fin du match, nous sommes contents de prendre le point car Cyril Rool se trouve sévèrement expulsé.

Pour ma part, tout s'est bien passé car ma défense a répondu présent et je n'ai eu que de 2 ballons à négocier.

02/11/2002 : Lens - Auxerre (3-1)

Comme d'habitude, on se prend le premier but sur corner mais nous avons fait mieux que contre Milan puisque nous sommes revenus dans la partie en fin de deuxième mi-temps et nous avons pris l'ascendant sur la dernière action de la première mi-temps : Un but splendide sur une action collective et le superbe tir d'Antoine Sibierski. C'est Rigobert Song qui a marqué le premier but sur corner et le deuxième c'est Antoine qui conclut une magnifique mouvement collectif, il le mérite. Je suis très heureux pour lui car c'est un garçon qui se bat pour toute l'équipe et qui a mis un but splendide.

En deuxième période, nous avons encore une fois bien géré le match, j'ai été très peu mis en difficulté d'où la confirmation qu'en deuxième partie nous maîtrisions de plus en plus notre sujet. Nous avons mis un but symbolique sur la fin de match par Eric Sikora qui est à l'image de ce qu'il vit depuis un petit moment. Mais il en sort grandi car il a toujours travaillé, il a toujours su être dans l'esprit de notre groupe et du club, c'est un petit clin d'oeil du destin qui montre qu'il est toujours là. Honnêtement cela m'arrive rarement de faire un 100m pour saluer mes partenaires mais là je pense qui le méritait.

09/11/2002 : Strasbourg-Lens (2-0)

Pour analyser cette rencontre, je dirais qu'on a pris le match à l'envers. Au bout de 50 secondes de jeu, il y avait déjà un corner défensif contre nous et nous avons faillit encaisser le but. Pendant 20 minutes, nous avons subit un gros orage et malgré cela, nous étions toujours à 0-0 jusqu'à la 42ème. Nous avions eu quelques possibilités mais nous n'avons pas su marquer, chose que nous ne faisions pas trop mal ces derniers temps. On perd un ballon facile juste avant la mi-temps et on prend ce but qui nous a fait très mal pendant tout le match.

En deuxième période, nous avons essayé de jouer un peu plus haut, avec un attaquant supplémentaire mais malgré cela, nous ne sommes pas parvenus à destabiliser les Strasbourgeois qui ont offert une très belle prestation. Il n'y a rien à dire, notre défaite est tout à fait logique.

Personnellement, j'ai eu quelques ballons chauds et 2 ou 3 arrêts à faire. J'ai été mis sous pressions assez souvent par les Strasbourgeois qui ont fini par marquer.

16/11/2002 : Lens - PSG (2-0)

Je crois que c'était un excellent match de football : de belles phases de jeu, de beaux buts, des rebondissements et bien sûr, la victoire au bout. Nous pensions avoir fait le plus difficile en ouvrant le score grâce à une magnifique tête décroisée d'Antoine Sibierski mais les Parisiens sont revenus sur un coup de pied arrêté juste avant la fin de la 1ère mi-temps.

En deuxième période, Paris prend l'avantage mais nous avons parfaitement réussi à gérer cela, sans s'affoler, revenir au score pour finalement l'emporter.

23/11/2002 : Marseille - Lens (1-0)

Cette défaite nous laisse un goût amer car sur l'ensemble de la rencontre, je pense que nous méritions au moins le match nul : nous avons eu des occasions mais la défense marseillaise et son gardien ont bien tenu. Je regrette que nous n'arrivons pas, cette année, à nous exprimer à l'extérieur.

Personnellement, c'est un match pendant lequel, comme souvent d'ailleurs, je n'ai pas eu grand chose à faire mis à part quelques ballons aériens. Et bien sûr, ce magnifique but d'Olembé au ras du poteau.

Ligue des champions

18/09/2002 : Milan AC - Lens (2-1)

Nous avons fait vraiment un bon match et sur son ensemble je pense que l'on méritait le point du match nul sans problème : Nous avons fait plus que jeu égal avec les milanais. Nous avons un réel regret parce que l'on pensait que c'était le bon moment pour faire quelque chose : nous sommes tombés sur une grande équipe réaliste mais nous le savions déjà avant d'aller là-bas. Si ce n'était pas Inzaghi, c'était Rivaldo, si ce n'était pas Rivaldo c'était un autre... Nous avons le regret de ne pas avoir ramener un point car physiquement et mentalement, nous étions présents. Il nous manque ce soupçon de réalisme dans les grandes rencontres pour faire jeu égal avec les grandes équipes.

Personnellement, cela continue comme depuis le début de saison : Je n'ai pas eu grand chose à faire cela veut dire que mon équipe est bien en place et maîtrise bien le sujet.

24/09/2002 : Lens - Bayern Munich (1-1)

Ce fut un une première mi-temps un petit peu en dedans de notre part : malheureusement, encore un but sur coup de pied arrêté . A l'opposé, une deuxième mi-temps formidable qui je pense va lancer notre saison en coupe d'europe enfin je l'espère en tout cas. Nous avons bousculé le Bayern, nous les avons repoussé dans leur retranchement et nous sommes revenus par un superbe but de John Utaka. Avec un soupçon de réussite et de volonté, nous aurions peut-être pu l'emporter. Nous avons produit le meilleur match depuis le début de saison, sur la deuxième mi-temps en tout cas.

D'un point de vue personnel, cela s'est bien passé j'ai pris pas mal de ballons aériens ce fût un très bon match, une bonne deuxième mi-temps

01/10/2002 : La Corogne - Lens (3-1)

Grand match. Je pense que c'était une bonne première mi-temps de coupe d'Europe, vraiment accomplie sur tous les plans : tactique, technique et personnel où j'ai réussi à déjouer toutes les attaques de l'équipe espagnole. Malheureusement, La Corogne a l'habitude de ces matchs et est parvenue à faire basculer les évènements en sa faveur. Nous avons commis des petites fautes qui nous ont été fatales. C'est dommage d'avoir laissé filer un point car je pense que nous avions au moins la capacité, au vu du jeu, de revenir avec un précieux point de là-bas.

Personnellement, j'avais mis les gants au congélateur mais cela n'a pas suffit à éteindre les ardeurs espagnoles. Dommage...

23/10/2002 : Lens - La Corogne (3-1)

La 1ère mi-temps fût très moyenne et c'est durant cette période que La Corogne ouvre la score sur un but de Makaay : il récupère un ballon et me dribble. Je ne joue pas le ballon afin d'éviter le pénalty et il parvient à placer son tir dans le but.

Heureusement, et il ne faudra retenir que cela, nous avons réussi à faire une grande deuxième mi-temps : nous sommes parvenus à les percuter, les presser et nous avons fini par les perforer en leur marquant 3 buts, fruits de belles actions, bien construites.

Personnellement, j'ai passé une soirée relativement tranquille. Bref, une belle soirée de Coupe d'Europe où nous avons fait ce qu'on attendait de nous.

29/10/2002 : Lens - Milan AC (2-1)

Comme d'habitude, nous avons pris un but d'entrée sur corner, cela devient une mauvaise habitude. Avec la force que nous avons actuellement, malgré ce moment négatif, nous ne sommes pas affolés et nous sommes restés organisés, nous avons continuer à jouer, même à bien jouer. On égalise sur un superbe mouvement collectif avec un long ballon de Jacek Bak sur John Utaka qui centre instantanément pour Daniel Moreira qui dépose sa tête. C'était un but magnifique qui nous remet dans la partie juste avant la mi-temps. On prend l'ascendant en deuxième mi-temps avec un pressing haut de nos attaquants e John récupère et glisse le ballon dans le but. Je crois que nous avons fait le match qu'il fallait pour battre Milan puisque cela nous permet aujourd'hui d'espérer encore de se qualifier pour le deuxième tout de la Ligue des champions : c'est positif.

Moi qu'ai-je eu à faire ? Rien comme d'habitude, j'ai passé une soirée relativement intéressante et j'ai contemplé mes partenaires ce qui veut dire que tactiquement il ont été extrêmement pointus, très performants dans la gestion des contres et dans l'agressivité positive sur le porteur du ballon adverse.

C'est une victoire magnifique contre le grand Milan AC qui nous laisse dans la course pour la qualification au deuxième tour. Derrière on laisse la Bayern, ce qui est quelque chose de fort pour nous, pour notre club et mercredi nous allons jouer la qualification à Munich.

13/11/2002 : Bayern Munich - Lens (3-3)

Nous avons fait une entame de match catastrophique en prenant 2 buts au bout de 20 minutes de jeu. Heureusement, nous sommes vite revenus dans la partie en ramenant le score à 2-1. En seconde mi-temps, nous sommes parvenus à égaliser avant que le Bayern ne reprenne à nouveau l'avantage. Nous aurions pu perdre le match mais finalement, nous parvenons à marquer nous aussi un 3ème but et nous avons même eu la balle du 4ème dans les dernières secondes. Bien sûr, une victoire nous aurait fait plaisir mais nous aurait aussi amené beaucoup de regrets car la Corogne a battu le Milan AC et nous aurait, de toutes façons, privés de la qualification.

Le 1er but du Bayern est un très beau tir de Kovac, le 2ème est un ballon flottant que je dévie dans mes buts et le 3ème tape d'abord la barre transversale avant d'être repris par Feulner qui avait suivi.

Au delà de ce match nul, je suis surtout satisfait de notre parcours en Champion's Ligue, un parcours presqu' idéal dans ce groupe très relevé et je suis très fier de mes coéquipiers car nous n'avions guère d'expérience ensemble dans cette compétition. Pour moi, le tournant de cette compétition, c'est la 2ème mi-temps à la Corogne où nous menons 1-0 mais pendant laquelle nous prenons 3 buts alors qu'un match nul aurait suffit. Place donc maitenant à la coupe de l'UEFA.